PREMIERS PAS A TAÏPEI…

Ce matin, il m’a fallu quelques efforts pour me lever, non pas que je voulusse rester au lit pour y paresser, mais j’avais la fatigue de la journée précédente et mes premières émotions sur mon arrivée à Taïpei. Après avoir pris une bonne douche et préparé mon sac à dos, me voilà parti à la recherche de la station de métro la plus proche, Ximen. Ma connaissance très insuffisante de la langue chinoise me permet toutefois d’identifier certains caractères, y compris des caractères non simplifiés, puisque Taïwan n’a pas intégré la réforme des caractères entreprise par la Chine continentale.

J’ai décidé d’aller visiter ce matin le Mémorial National Tchang Kai-chek. Pour cela il faut prendre le métro, mais depuis mon arrivée d’hier à Taïpei au départ de l’aéroport, fort de mon expérience acquise en Chine continentale et au Japon, j’ai appris à mieux comprendre la philosophie des transports dans ces pays. Tout d’abord, je suis à nouveau stupéfait et admiratif de la propreté exemplaire des transports en commun, notamment du train et du métro, que ce soit en Chine, au Japon ou à Taïpei. Rien à voir avec ce qui se passe en France. Ici, tout est propre, nickel, sans papier au sol et sans tag, que ce soit dans les stations de métro, les couloirs ou le métro lui-même. Tout est de qualité, neuf, très bien entretenu. Les escaliers roulants fonctionnent et j’y ai toujours vu des ascenseurs en état de marche. Il y a des personnels aux bornes d’accès, sans qu’il soit nécessaire de les voir se retrancher derrière des vitres de protection comme en France et sur les quais, on trouve toujours des agents qui renseignent et font partir les trains en s’assurant que tout se passe bien en matière de sécurité. La présence humaine y est très rassurante. Pas de personnes non plus qui font la manche et haranguent les voyageurs en poussant la chansonnette. Pour payer son trajet, il faut identifier sur un tableau la station où l’on veut se rendre, le prix y est indiqué ; ensuite il faut activer sur un tableau interactif qui propose plusieurs prix celui qui correspond à son trajet, on y met la monnaie correspondante et si besoin l’appareil rend le trop versé, et au bout de quelques secondes on récupère un jeton de couleur. Ce jeton permet d’enregistrer son passage sur une borne d’accès en le posant sur un lecteur et, lorsque l’on veut sortir du métro, il faut le glisser dans la fente d’une borne qui ouvre alors une petite porte d’environ cinquante centimètres de hauteur, au niveau de la taille, et hop, me voici bientôt à l’air libre pour commencer ma visite. En cas d’abonnement, la procédure est un peu différente.

La connaissance d’un pays étranger commence aussi par celle de son histoire, et Taïwan ne déroge pas à la règle. Le Mémorial National Tchang Kai-chek rend hommage à son dirigeant qui a gouverné l’île de Taïwan pendant près de trente années. C’est un bâtiment très imposant en marbre blanc à l’intérieur duquel je découvre une statue de bronze le représentant, avec un sourire assez paternaliste. L’architecture emprunte à celle de la Cité interdite de Beijing pour la conception octogonale du toit.

IMG_6759.JPG

J’ai pu assister à midi précise à la relève de la garde composée de deux militaires. Cette cérémonie était assez impressionnante, tant par son côté martial, que par les mouvements des jambes, des bras qui voulaient montrer aussi que si l’armée se voulait offensive, elle pouvait aller jusqu’au sacrifice final. Il y avait beaucoup de monde, en particulier des gens assez âgés, des enfants et aussi, bien sûr, d’inévitables touristes.

IMG_6702.JPG

IMG_6705 (2).JPG

Aujourd’hui, il a fait très chaud, une chaleur très éprouvante, lourde et moi qui n’avait pas de chapeau pour me protéger, j’en ai quelque peu souffert, même si ce soir je suis plutôt en bonne forme. Après cette relève assez impressionnante, je suis allé manger sous des arbres tout proches en compagnie de petits écureuils pas farouches du tout, dont l’un est allé jusqu’à grimper sur le banc où je m’étais assis. C’est parfois beau la vie…

Devant le Mémorial s’étale une grande place avec, de chaque côté, le National Theater et le National Concert Hall, deux grands et magnifiques bâtiments.

Je ne voulais pas en rester là, et j’ai donc continué à cheminer jusqu’au Musée National d’Histoire en croisant une dame d’un certain âge qui m’a renseigné et a eu la bonté de m’abriter de son ombrelle jusqu’à l’entrée. J’ai parcouru les salles d’exposition en passant beaucoup de temps devant les magnifiques robes qui s’offraient aux regards des visiteurs.

IMG_6780

Je me suis aussi intéressé à tout ce qui avait trait aux premières populations indigènes qui ont d’ailleurs été victimes de ce que l’on appelle ici l’incident du 28 février 1947. On estime qu’entre 18 000 et 28 000 personnes taïwanaises de souche y ont été tuées par le pouvoir en place, à savoir sous l’autorité du Président Tchang Kai-chek qui en avait donné l’ordre, prétextant un fait divers et préférant utiliser la force pour résoudre les problèmes qu’il rencontrait avec les Taïwanais de souche, aborigènes et populations chinoises immigrées avant le XIXème siècle. Cela a été reconnu officiellement par le gouvernement de Taïwan.
Au cours de ma visite, j’ai été abordé par une jeune étudiante qui faisait une étude sur les visiteurs. Et c’est dans mon anglais laborieux et très passable que je me suis prêté à cet exercice.

J’ai terminé mon après-midi au salon de thé du dernier étage du musée, avec en contrebas un étang habité par une forêt de lotus dont les fleurs resplendissaient…

Un peu plus tard en début de soirée, un ami d’une étudiante taïwanaise qui me donne des cours de chinois est venu me chercher à mon hôtel pour aller dîner avec son amie dans un restaurant à la très bonne réputation où j’ai pu me délecter d’excellents plats, mais où aussi, nous avons pu échanger en anglais et en français, sur la vie à Taïpei et dans l’île, sur les voyages, les ways of life si différents d’un continent à l’autre, voire même d’un pays à l’autre. Ce fut une très belle soirée, chaleureuse où la réputation d’accueil des taïwanais s’est montrée une nouvelle fois sous son plus beau jour. Quand on est étranger dans un pays, on ne peut qu’être sensible à un tel accueil, et je les en remercie profondément.

Gilbert
25 juillet 2017

4 commentaires sur « PREMIERS PAS A TAÏPEI… »

  1. J’ai beaucoup aimé votre présentation des transports en commun à Taipei. Etant encore à Paris pour quelques semaines, c’est toujours un choc de revenir en France après un séjour à Taïwan…
    Le mémorial Tchang Kaï-shek, quel havre de paix, j’aime toujours m »y promener! Quelle chance d’avoir vu la relève de la garde! Pourquoi ne pas aller faire un tour au mémorial Sun Yat-sen et y voir aussi la relève de la garde? 😉

    Est-ce que le Musée National d’Histoire vaut le coup? Je suis juste passé devant à chaque fois, et comme on ne m’a pas donné de superbes échos de ce musée, je ne m’y suis jamais aventuré…

    Dans tous les cas, si vous voulez en voir un peu plus sur le mémorial Tchang Kaï-shek ou le métro à Taipei, j’y ai consacré plusieurs articles sur mon blog! 🙂
    http://taipei-discovery.com/

    Aimé par 1 personne

    1. J’irai lire votre site. Je vous recommande le Musée National d’Histoire ; en plus au dernier étage vous avez un salon de thé où l’on est très bien accueilli et qui donne sur un lac de lotus. Vous travaillez à Taïwan ? Gilbert

      J'aime

      1. Merci beaucoup! J’irai y faire un tour dès que j’aurai l’occasion alors!
        J’ai vécu entre la France et Taïwan pendant plusieurs années pour mes études, et dès le mois prochain je retourne à Taïwan pour 4 ans minimum pour faire un doctorat!

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s